loading icon
Expertise

La guerre des prix en ruine : quand Plassat optimise

posté par Globe décembre 2, 2015 0 comments
La guerre des prix en ruine : quand Plassat optimise

Georges Plassat sort des sentiers battus. Interviewé à plusieurs reprises, le PDG du groupe Carrefour (2e distributeur de la planète) œuvre pour son secteur en apportant un nouveau regard sur l’indétrônable guerre des prix. Décryptage et morceaux choisis.

« Le prix bas est indissociable de notre métier »

La grande distribution est née après la guerre pour permettre aux familles d’accéder aux biens de consommation à des prix abordables. Les prix constituent donc un levier essentiel du secteur de la grande distribution.
Citation :

« Carrefour est au rendez-vous sur les prix et continuera de l’être. (…) Mais je le maintiens : la mise en avant systématique du low cost et la recherche permanente de la baisse des coûts détruit de l’emploi et de la valeur. »1

Le pouvoir d’achat : une supercherie ?

L’hyper concurrence de cet écosystème a engendré un appauvrissement de la chaîne qui l’alimente : la notion de pouvoir d’achat devient un prétexte pour acculer les petits commerçants, les éleveurs et autres producteurs.
Citation :

« La guerre des prix n’a jamais créé aucun pouvoir d’achat.»2

Pourtant permettre des prix plus justes suppose de raccourcir les circuits. Il s’agit de temporiser cette volonté d’imposer des prix toujours plus bas, en se rapprochant de la production.
Citation :

« C’est notre vocation de faire des prix accessibles, ce n’est pas notre vocation de détruire l’emploi ou de détruire l’économie. A nous de retrouver ce goût de l’intangible, qui est indispensable pour qu’on vive ensemble. » 3

Le juste prix : une valeur intangible

Le prix dépasse la simple fonction du produit, mais repose sur d’autres valeurs – intangibles – qui se découvrent, notamment à travers une expérience.
Citation :

« Le commerçant doit séduire le consommateur et l’éduquer. Pour l’éduquer il faut lui faire comprendre qu’il y a des produits qui ne se comparent pas à d’autres (…) Cette valeur intangible se découvre à condition qu’on veuille bien nous-même en faire la pédagogie »

Le prix doit rémunérer le talent, le travail et l’investissement.

Value for money, le nouveau défi des enseignes

Le prix règne mais ne suffit plus à générer des ventes, la crise que traverse le hard discount alimentaire en témoigne. La notion de « value for money »s’impose, elle incarne une attente majeure des consommateurs qui souhaitent obtenir – pour un prix donné – le maximum de valeur (apportée et perçue). Les schémas évoluent : pour ramener le shopper dans les magasins, les enseignes doivent créer du sens.
____________________________________________________

1- Georges Plassat « prépare l’avenir de Carrefour » 09/06/2015 http://www.lejdd.fr/Economie/Entreprises/Georges-Plassat-Je-prepare-l-avenir-de-Carrefour-736506

2- http://www.lefigaro.fr/societes/2015/10/09/20005-20151009ARTFIG00321-georges-plassat-la-guerre-des-prix-fragilise-l-emploi.php

3- Interview Grand témoin-Le Figaro, 12/10/2015

4- « Value for money » Influencia n° 15

Vous pouvez aussi aimer